Alain Delon a réagi à la disparition de Roger Borniche auprès de l’Agence France Presse, faisant part de sa peine.

Roger Borniche s’en est allé. Cet ancien inspecteur de police et écrivain est décédé à l’âge de 101 ans mardi 16 juin, a annoncé son épouse. Une disparition à laquelle a réagi Alain Delon. Le comédien s’est confié à l’Agence France Presse, avec une vive émotion. « Je suis très triste… C’était un copain, un pote… », a confié Alain Delon au journaliste du service culture de l’Agence France Presse, Jean-François Guyot. Les deux hommes s’étaient donné la réplique sur le grand écran, dans Flic story de Jacques Deray en 1975.

Roger Borniche avait également joué dans René la Canne de Francis Girod, avec Gérard Depardieu en 1977, ou encore L’indic de Serge Leroy avec Daniel Auteuil en 1993. Roger Borniche avait raconté sa vie dans la Police Nationale dans les livres L’indic, L’archange ou encore Vol d’un nid de bijoux.

Une vie de la Californie à Cannes

Roger Borniche était né à Vineuil-Saint-Firmin, dans le département de l’Oise, le 7 juin 1919. Son père, rescapé de Verdun, est peintre en bâtiment. Titi parisien, Roger est d’abord comique troupier en 1937 puis chansonnier au Caveau de la République. Entrant dans la police pour échapper au Service du travail obligatoire, il en démissionne pour ne pas servir Vichy et est réintégré en 1944. Il devient inspecteur de la Sûreté nationale. Il quittera la police en 1956 et deviendra détective privé avant de se lancer dans les romans policiers.

Après avoir vécu de longues années en Californie aux Etats-Unis, Roger Borniche et son épouse vivaient depuis cinq ans dans le quartier de la Californie mais à Cannes.

Son fils Christian avait repris l’agence d’enquêtes privées, spécialisées dans les fraudes aux assurances, que Roger Borniche avait créée en quittant le métier de flic.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.