L’affaire des vidéos intimes de Benjamin Griveaux prend un nouveau tournant. Alexandra de Taddeo a découvert de nouveaux éléments qui peuvent faire annuler l’enquête et libérer son conjoint, Piotr Pavlenski.

Bouleversements dans l’affaire Benjamin Griveaux

C’est le 12 février dernier que le candidat à la mairie de Paris a été victime d’un artiste russe, Piotr Pavlenski. Benjamin Griveaux avait envoyé des vidéos intimes à la compagne du Russe, Alexandra de Taddeo qui ont été dévoilées sur le site Pornopolitique.com.  Par conséquent, une enquête est ouverte et Griveaux doit quitter ses fonctions. Toutefois, un nouveau rebondissement dans l’affaire des vidéos intimes pourrait tout changer.

Il s’avère qu’Alexandra de Taddeo a trouvé une faille dans l’enquête qui pourrait libérer Piotr Pavlenski. Le 15 février dernier, le Russe a été photographié menotté par des paparazzis lors de son interpellation, rappelle Le Point. Or, les images publiées en une de Paris Match sont contre la loi. En effet, il est interdit de représenter les personnes entravées.

Beaucoup d’incohérences dans cette affaire

Pire, la présence des photographes durant l’arrestation pourrait indiquer une collaboration illégale entre la police et les paparazzis. Si ces faits sont vrais, la garde à vue du couple et la saisie de leur téléphone peuvent être annulés. Par ailleurs, Alexandra de Taddeo pense que la « surveillance discrète » du couple a été réalisée par un photographe de Mimi Marchand. En effet, cette dernière est la patronne de l’agence Bestimage. Sans compter que la jeune femme a vu des images d’elle circuler sur le téléphone d’un policier dans une discussion Whatsapp.

À l’origine, l’artiste Russe est arrêté pour les violences survenues le jour de l’an et sa compagne est arrêtée sous aucun motif. Benjamin Griveaux n’a en effet pas encore terminé le dépôt de sa plainte. Cette manière de procéder est au coeur des préoccupations. Finalement, que va-t-il se passer ?


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.