Bilal Hassani est fortement engagé dans la lutte contre le harcèlement scolaire. Dans une interview accordée à LCI, le chanteur s’est livré sur son passé et a lancé un appel au gouvernement.

Son adolescence pas toujours facile

Bilal Hassani enchaîne les interviews télévisées en raison de la sortie de son nouveau titre intitulé Tom. Celui qui sortira son nouvel album le 6 novembre prochain a été invité dans la matinale de LCI du samedi 19 septembre. L’occasion pour l’artiste de revenir sur le harcèlement scolaire dont il a dû faire face durant son enfance et adolescence.

Une période difficile, sur laquelle il tient tout de même à s’exprimer « Je n’ai jamais caché le fait que j’ai été victime d’harcèlement scolaire. Jamais parce que je préfère en parler avec une sorte de fierté plutôt que de me cacher derrière… » a-t-il lancé avant de poursuivre « Aujourd’hui, je suis fier d’avoir survécu au harcèlement scolaire. Aujourd’hui, je suis fier de la personne que je suis. Ils n’ont pas gagné. Ceux qui voulaient me prouver dans la cour de récréation que j’étais moins qu’eux, j’ai pu leur prouver que non ! ».

Bilal Hassani propose son aide au gouvernement

S’il en ressort plus fort, Bilal Hassani réalise que bon nombre d’écoliers sont encore et toujours confrontés au harcèlement scolaire, sans pour autant trouver la force d’en parler « Lorsqu’on est persécuté, on est mis en silence et on a l’impression d’être seul au monde » a-t-il confié.

Raison pour laquelle le jeune homme, qui a aussi été la cible d’attaques homophobes, a décidé de proposer son aide au gouvernement : « J’aimerais vraiment travailler avec le ministère de l’Education nationale. S’ils écoutent, j’aimerais vraiment faire une mission et intervenir dans des lycées. J’aimerais pouvoir créer des ateliers avec les jeunes. Si le ministère entend, je suis prêt à lancer des missions ! » a-t-il conclu, visiblement motivé à faire évoluer les mentalités.

Toujours impliqué dans sa lutte, Bilal Hassani a publié le titre Tom le 4 septembre 2020. Cette chanson, particulièrement engagée, dénonce l’homophobie mais également le harcèlement scolaire, deux tragédies vécues par le jeune homme de 21 ans. Menacé de mort à plusieurs reprises, l’artiste se veut porte-parole des victimes de harcèlement passées sous silence.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.