Moins de vingt-quatre heures après avoir subi une opération de la rétine, Brigitte Macron a fait une apparition remarquée à l’Institut Gustave Roussy le vendredi 19 juin 2020.
Bottines à talon, jean slim, pardessus rouge écarlate, sourire généreux… L’épouse du chef de l’Etat ne portait aucun stigmate de son opération pratiquée en ambulatoire, comme le démontre des photos postées sur Instagram par son chef de cabinet Tristan Bromet.

Tout juste portait-elle une paire de lunettes noires. Un confort, plus qu’une coquetterie, alors qu’elle souffre d’une légère gêne passagère, selon les informations de Gala. Elle restera encore sous surveillance pendant quelques jours. Mais pas question de rester immobilisée. On murmurait que sa convalescence serait courte. Brigitte Macron s’est tenue à cette promesse, de la même façon qu’elle n’avait pas hésité à sortir du fort de Brégançon, avec un bras en écharpe, pour saluer les foules, l’été dernier.

Selon la source, la Première dame assistait en effet à l’inauguration d’un scanner financé grâce aux dons versés à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France qu’elle préside et qui a déjà contribué à soulager soignants et résidents d’Ehpad pendant le confinement.

Ce scanner, comme l’écrit son chef de cabinet en légende de ses photos, a été “installé en un temps record dans une structure provisoire pour répondre à l’afflux de patients post-Covid.” L’épouse d’Emmanuel Macron a par la suite rencontré de jeunes patients admis dans le département de cancérologie de l’enfant et de l’adolescent de Gustav Roussy.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.