Christophe Dechavanne, vivement agacé par les récents propos de Nicolas Bedos concernant le port du masque, a exprimé sa colère et sa déception sur Twitter.

On peut jouer avec de nombreux feux Nicolas, mais pas ceux-là

Après les nouvelles mesures restrictives annoncées par le gouvernement, mercredi 23 septembre 2020, Nicolas Bedos s’est violemment emporté sur les réseaux sociaux. En effet, l’humoriste a demandé aux Français de se libérer des gestes sanitaires qui font désormais partie de notre quotidien pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. Suite à ses propos polémiques, l’acteur de 41 ans s’est attiré les foudres des politiques mais aussi de certaines personnalités bien connues du petit écran. Très agacé par la situation, Christophe Dechavanne n’a pas pu s’empêcher de tacler Nicolas Bedos par le biais d’un long message posté sur Twitter.

L’animateur a notamment rappelé qu’il n’était pas raisonnable d’avoir ce genre de propos lorsqu’on a une si grande popularité. « Je te dis avec respect et amitié, qu’appeler à ne pas s’astreindre à l’un de ses devoirs civiques et humais n’est pas possible en fait et ne souffre d’aucune discussion. Baisez sans précaution ! Foncez sans ceinture ! Postillonnez sans masque ! Et pourquoi pas dans la même journée… Malheureusement, il n’y a qu’un seul MacGyver. Sans déconnez, on peut jouer avec de nombreux feux Nicolas, mais pas ceux-là, pas ceux-là », a-t-il écrit.

Des avis très partagés


Christophe Dechavanne poursuit : « Il y a tant de fans qui t’aiment et te suivent, tu ne peux pas leur demander ça. Ni à eux, ni aux autres. S’il te plaît ». Pour conclure, Christophe Dechavanne a insisté sur le fait « qu’il préférait vivre plutôt que d’être intubé en réanimation » et prendre ainsi « la place d’une autre personne juste parce qu’il n’aurait pas respecté les gestes barrières. »

Toutefois, François Damiens et Vincent Lindon ne semblent pas de l’avis de Christophe Dechavanne. Invités dans Quotidien, ce jeudi 24 septembre, les deux hommes ont estimé que Nicolas Bedos « n’a pas complètement tort ». « Je vais utiliser une phrase de Jacques Brel mais ‘Vivre c’est dangereux’, à un moment je prend une métaphore mais, vous savez quand vous êtes en mer , vous avez des vivres, à un moment vous êtes en tempête, vous affalez les voiles, à un moment il va falloir redémarrer parce que vous aurez plus de nourriture sur le bateau, donc vous allez pas mourir de la tempête mais vous allez mourir de faim », a lâché l’acteur de La Famille Bélier.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.