Il s’en ait fallu de peu pour que Clémence Botino succombe dans un violent incendie qui s’est déclaré durant la nuit du vendredi au samedi à Paris, si ce n’était l’intervention providentielle des sapeurs pompiers parisiens.

L’incendie a eu lieu dans un appartement, selon des riverains, au troisième étage d’un immeuble au niveau de l’avenue des Ternes à Paris. Immeuble fameusement connu puisqu’il héberge les Miss France en exercice et en particulier la lauréate de l’année 2020, Clémence Botino qui y passait la nuit avant d’être surprise par le feu et sauvée in extremis par les pompiers qui l’ont évacué par la grande échelle.

Cet incident mortel qui a malheureusement valu la mort d’une femme âgée en plus d’une douzaine de blessés, vient ternir une nouvelle fois le sacre de la belle guadeloupéenne qui n’en est pas, cette année, à sa première déconvenue.

En effet, loin de se réjouir ni de profiter pleinement des bienfaits et des privilèges de ce titre tant convoité, la belle Clémentine été frustrée de se voir obligée de se plier aux règles du confinement à l’occasion de la crise de la Covid-19 qui a gâché tout le riche et juteux programme que Sylvie Tellier et le staff de Miss France préparent annuellement pour les lauréates de ce titre.

Outre les nombreux déplacements en France et à l’étranger qui étaient préparés et qui ont été, illico presto, ajournés sinon annulés, Miss France a dû se résigner à vivre loin des projecteurs la privant des avantages normalement dus aux tenantes de ce sacre.

Sortie indemne de cet incendie gravissime, Clémence Botino est demeurée, néanmoins, sous le choc et ne parvient pas à surmonter la forte émotion qui l’a envahie alors qu’elle pensait avoir tourné la page avec le mauvais sort qui l’avait poursuivi jusqu’ici avant de participer à l’émission « Fort Boyard », en compagnie de Camille Cerf, Tom Leeb, Claude d’Artois et Booder, qui sera diffusée sur France 2, le 11 juillet prochain.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.