Elie Semoun, qui a perdu son père le 12 septembre dernier, a laissé exploser sa colère dans un long message sur son compte instagram. Dans le post sur fond noir, l’humoriste endeuillé blâme le confinement pour le décès de son père.

Elie Semoun fait part de sa colère face aux nouvelles mesures de restriction

Depuis le 23 septembre au soir, de nombreuses régions et villes de France se préparent à de nouvelles mesures de restrictions, annoncées par le Ministre de la santé Olivier Véran. Comme tout un chacun, les personnalités sont touchées par la recrudescence actuelle du coronavirus. Si certains sont inquiets, à l’instar de Jean-Pierre Pernaut, d’autres expriment leur colère. C’est le cas de Élie Semoun.

Le 12 septembre dernier, l’humoriste et comédien a dû faire face à la douloureuse épreuve du décès de son père. Peu avant, il avait bouleversé ses fans avec son geste plein de tendresse pour son papa. Le 18 septembre, il lui adressait de poignants adieux avec une vidéo souvenir où les deux hommes se disent tout leur amour. Cette fois, il fait part de sa colère face aux nouvelles mesures de restriction.

Le confinement a tué mon père


Pendant le confinement, il se livrait déjà sur son confinement « horrible » et ses difficultés avec son père. Élie Semoun persiste et signe avec un nouveau message posté sur son compte Instagram. « La lecture des nouvelles mesures ne met en colère », commence-t-il par écrire. « Il est très douloureux pour moi de l’écrire : mais le confinement a tué mon père. (…) Je dois rendre publique que l’arrêt obligatoire de nos visites à son Ephad durant deux mois a accéléré son déclin, déjà fragilisé par Alzheimer. C’est quasi criminel d’empêcher nos anciens d’être entourés de l’amour de leurs proches ».

Le message d’Élie Semoun ne récoltera peut-être pas l’approbation de l’ensemble de la communauté scientifique mais ses fans, eux, le soutienne. « Merci pour votre témoignage tellement vrai », « Je suis entièrement d’accord avec vous, je travaille en EHPAD et nous voyons bien le déclin chez nos résidents qu’a engendré le confinement.. », « Merci pour vos beau moment que vous nous avez partagé avec votre papa », ont-ils notamment écrit, visiblement émus.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.