D’après l’auteur royal Tom Quinn, cité par The Express ce vendredi 24 juillet, Sa Majesté Elizabeth II ne voit pas d’un bon œil les interventions du prince Harry et de Meghan Markle depuis Los Angeles.

Rien ne va. Si, en apparence, Sa Majesté Elizabeth II a accordé sa bénédiction au prince Harry et Meghan Markle dans leur ambition de s’exiler en outre-Atlantique en renonçant à leurs fonctions royales, en coulisses, l’histoire est toute autre. La monarque de 94 ans serait même « horrifiée » de découvrir les récentes interventions des Sussex depuis Los Angeles, eux qui s’engagent plus que jamais auprès du mouvement Black Lives Matter allant jusqu’à critiquer le Commonwealth, institution pourtant chère à la Reine, pour son passé esclavagiste. C’est, en tout cas, ce qu’estime l’auteur royal Tom Quinn auprès de la chaîne True Royalty TV.

« Je pense que la Reine a été horrifiée par tout cela », a-t-il amorcé dans cet entretien cité par The Express ce vendredi 24 juillet, « c’est quelque chose qui provoquera les critiques autour de la famille royale. » Tom Quinn rappelle ainsi que, si Meghan Markle et le prince Harry prennent la liberté de s’exprimer sans contrainte, Sa Majesté Elizabeth II, elle, fait tout le contraire. Et ce, par respect du protocole royal qui lui impose discrétion et silence face à l’actualité politique et sociale. Règle d’or suivant celle du légendaire « never explain, never complain » (« ne jamais s’expliquer, ne jamais se plaindre », en anglais). « La Reine elle-même ne s’implique jamais (…) car le risque est trop grand. Ils ne sont pas là pour faire ça », a ainsi déploré l’auteur.

Meghan Markle bientôt en politique ?

Il se pourrait que Sa Majesté Elizabeth II n’aurait que l’option de s’adapter aux prises de position publiques de Meghan Markle et du prince Harry. Car, depuis le mois de juin 2020, une rumeur insistante affirme que l’ex-actrice souhaiterait s’engager en politique. Nouvelle preuve d’une émancipation de la Couronne. La duchesse de Sussex souhaiterait « faire partie de la solution » face aux inégalités raciales, comme le révélait un proche dans les colonnes du Daily Mail. « Meghan pense qu’elle a beaucoup plus à offrir que jouer devant la caméra. Elle a dit qu’elle voulait utiliser sa voix pour que les choses changent et ne ferme pas la porte à une carrière en politique. » Après la monarchie, les scrutins ?


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.