Enquête exclusive s’est penchée sur le mouvement populaire de contestation en Algérie pour son épisode du 20 septembre dernier. Toutefois, la diffusion du reportage a eu une conséquence inattendue. En effet, l’Algérie a décidé d’interdire la diffusion d’M6 dans tout le pays.

« Un regard biaisé sur le Hirak »

Dimanche soir, Enquête exclusive présenté par Bernard de la Villardière s’intéressait à l’Algérie. Plus précisément au mouvement populaire Hirak, qui secoue le pays depuis plusieurs mois et qui défie le régime en place. La diffusion de ce documentaire a soulevé d’importantes critiques en Algérie. Les plus vérulentes étaient celles de Noor, l’une des témoins du programme. C’est une youtubeuse très célèbre dans son pays. Mais ce lundi soir, une autre étape a été franchie.

Dans un communiqué, le ministère algérien de la communication a décidé d’arrêter la diffusion de M6 dans le pays. Le ministère reproche au documentaire de « porter un regard biaisé sur le Hirak ». Il accuse également l’équipe de journalistes de s’être munie d’une « fausse autorisation de tournage ». « Ce précédent nous conduit à décider de ne plus autoriser M6 à opérer en Algérie, sous quelque forme que ce soit, » affirme le ministère.

Des poursuites judiciaires bientôt engagés contre les journalistes d’M6


Le ministère de la communication dénonce également les « témoignages insipides », « la somme d’anecdotes sans profondeur » et la diffusion de « clichés les plus réducteurs » qu’aurait véhiculé le reportage d’Enquête exclusive. Il annonce également que des poursuites pourraient être engagées contre les auteurs du documentaire. En plus, le ministère accuse de « faux en écriture authentique ou publique », leur reprochant d’avoir utilisé de « fausses autorisations de tournage ».

« Il n’est pas fortuit que ces médias, outillés pour exécuter un agenda visant à ternir l’image de l’Algérie et à fissurer la confiance indéfectible établie entre le peuple algérien et ses institutions, agissent de concert et à différents niveaux et supports » insiste le ministère. En précisant qu’une demande d’accréditation presse avait été déposée par M6 auprès des autorités en mars 2020 mais qu’elle avait été refusée.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.