Une femme enceinte est morte après deux appels passés au Samu dans la nuit de samedi à dimanche, puis un troisième au matin. Elle souffrait de diarrhées et de vomissements. Le conjoint a porté plainte contre X.

Un horrible événement après une soirée au restaurant

Une enquête a été ouverte à la suite de la mort d’une femme enceinte, dimanche à Jean-de-Liversay (Charente-Maritime). Alors que ses proches avaient tenté à plusieurs reprises de joindre les secours, d’après des informations de nos confrères de Sud-Ouest, confirmée ce mardi midi par le procureur de la République de La Rochelle.

La femme de 24 ans se trouvait chez sa belle-famille à une trentaine de kilomètres de La Rochelle. Elle « avait appris quelques jours plus tôt son état de grossesse », précise le communiqué du procureur de la République.

Son état de santé a commencé à se dégrader lors d’un dîner au restaurant samedi. Ensuite ça s’est aggravé au retour au domicile de la belle-famille, qui a alors prévenu les secours. Pierre Thépot, directeur du groupe hospitalier Littoral Atlantique a confirmé à Sud-Ouest que deux appels ont été passés pour une femme souffrant « de diarrhées, de vomissements. »

« Ils ont appelé le Samu qui, dans un premier temps, ne s’est pas déplacé », a indiqué le procureur de la République de La Rochelle, Clément Incerti.

Les bandes-sons ont été réquisitionnées

« Au vu de la situation, ils décidaient de se rendre aux urgences au petit matin mais son transport s’avérait incompatible avec son état de santé », poursuit le parquet dans son communiqué. « Recontactés, les services de secours intervenaient mais ne parvenaient pas à la réanimer. Son décès était constaté à 10 heures. »

Le parquet de La Rochelle a ouvert une enquête confiée à la brigade de la gendarmerie de Marans. Cette dernière a réquisitionné les bandes-son des appels téléphoniques.

Le corps de la jeune femme va être autopsiée afin de déterminer les causes exactes de la mort. Des examens « anatomopathologique et toxicologique », doivent également être réalisés par l’institut médico-légal de Poitiers. Le conjoint a par ailleurs déposé plainte contre X pour comprendre les circonstances exactes de la mort.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.