Grégory Lemarchal a remporté la saison 4 de l’émission Star Academy en 2004. Dans une interviews accordée à La Montagne, Isabelle Charles, l’ancienne coach vocale de cette saison, est revenue sur la victoire du jeune homme qu’elle juge fabriquée de toute pièce.

« Je peux vous dire aujourd’hui qu’il n’y a rien de réel »

Coach vocale de la quatrième saison de Star Academy qui s’est réunie dans un album événement, Isabelle Charles avait pris la relève d’Armande Altaï, qui avait officié en tant que professeure de chant lors des trois premières fournées du célèbre télé-crochet de TF1. Parmi ses élèves, cette année-là : Grégory Lemarchal. Quelques jours après la diffusion du téléfilm événement Pourquoi je vis sur TF1, celle qui est également artiste lyrique et comédienne est revenue, auprès de nos confrères de La Montagne, sur le parcours de l’artiste dans l’émission. Sans langue de bois.

Présente uniquement sur une seule saison, Isabelle Charles – qui avait été « un peu choquée » de ne pas avoir été prévenue du projet de téléfilm – évoque ainsi son expérience au château. « Je ne crache pas dans la soupe, prévient-elle d’emblée. C’était sans doute la saison la plus intéressante hormis la toute première. Car c’est celle qui reste dans les esprits et pas seulement par rapport à Grégory », poursuit-elle avant de déplorer l’absence de réalité dans le programme. « Je peux vous dire aujourd’hui qu’il n’y a rien de réel, balance-t-elle. Il est facile de scénariser les choses en choisissant de montrer les personnes sous un angle plutôt qu’un autre. »

Des manipulations de la part de la production


Par ailleurs, à la question de savoir si « cette saison avait été montée pour et autour de Grégory », elle répond sans détour : « C’étais assez évident (…) En faisant son casting de départ, la production pouvait tout à fait choisir quel serait son quatuor final. Vous engagez Grégory et ensuite ceux qui vont aller en face de lui (…) Encore plus concret : quand un mois avant la fin nous avons voulu nominer Lucie parce qu’elle n’avait pas fait une bonne évaluation, la prod s’y est opposée. Ils la voulaient face à Grégory à la fin et c’est ce qui s’est produit. Cela dit c’est la seule fois qu’ils sont intervenus ainsi », continue-t-elle.

Sans jamais remettre en cause le talent de Grégory Lemarchal. « Mais il avait bien sûr un don. Et je pense que la maladie transcendait ses prestations. Du style : “chante comme si c’était la dernière fois”. C’est comme ça que j’explique sa force impressionnante, sa façon d’avoir toujours la niaque et de tout faire au maximum », conclut-elle. Dans la matinée, ce sont les propos troublants d’Armande Altaï sur la production du télé-crochet qui ont de nouveau semé le doute.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.