Guy Bedos fragilisé par la maladie a tout de même réussi à faire ses à dieux à sa famille. En effet, son fils, Nicolas Bedos, raconte qu’il est parti « Comme un prince ».

Guy Bedos, un homme plein de vie

« Il était beau. Il était drôle, libre et courageux. Comme je suis fier de t’avoir eu comme père. Embrasse Desproges et Dabadie, vu que vous êtes tous au paradis. ». Nicolas Bedos annonçait ainsi le décès de son père sur Instagram le 28 mai. Dès lors, le comédien ne fait que multiplier les hommages en l’honneur de l’humoriste.

« Il a recouvré une partie de ses moyens lors des dernières nuits, il s’en est allé avec des regards et des mots d’une grande lucidité. Il savait qu’il partait, et il nous a dit au revoir comme un prince », confiait Nicolas dans « le Point ».
« Sa manière de se mouvoir était admirable (…) Il a eu la politesse et l’élégance de nous envoyer des signes en amont, afin que l’on se prépare à sa disparition », poursuit-il « la chance d’avoir un père malade ». Une « chance » il a appris à vivre sans son père. Le réalisateur donne les raisons de son silence lors de la maladie de son père, « par pudeur ».

Guy n’a jamais assumé cette maladie « toujours niée ». Pourtant elle lui a permis de prendre « beaucoup de champ avec l’actualité », ce qui a « presque soulagé » Nicolas. « S’il avait été totalement lucide, ça lui aurait paru encore plus étranger », confie Nicolas sur Europe 1.

Parti « la pire année pour la liberté d’expression »

« Je suis extrêmement troublé que mon père ait disparu l’année qui, en tout cas à ma connaissance, est la pire année pour la liberté d’expression qui soit », dit t’il dans Icônes. « J’ai l’impression d’avoir 175 ans tellement je suis consterné par ce que j’observe. Je rêve d’un moment où on va tous, tout le monde, se serrer les coudes et dire : ‘ça suffit’ », déclare l’acteur défenseur de la liberté d’expression, estimant qu’il « n’y a pas une journée, (…) pas une semaine où elle n’est mise à mal ».


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.