EXCLU – L’interview ‘cash’ de Jean-Luc Reichmann sur sa rentrée : Le public va-il revenir dans son jeu ? Veut-il rester sur TF1 ? Quel avenir pour Léo Mattei ? Pense-t-il arrêter la télé ?

Jean-Luc Reichmann est sans aucun doute l’homme fort de TF1. Aucun animateur n’affiche de tels résultats et une telle continuité sur TF1. Fort le midi où il est très largement leader sur toutes les cibles, mais également fort avec ses prime de divertissements toujours leader et fort avec Léo Mattei, sa série qui entame sa 8e saison cette année.

En exclusivité, il accorde une longue interview « cash » et sans langue de bois à jeanmarcmorandini.com pour parler de sa rentrée, ses projets, son avenir à la télé…

– C’est une année hors norme qui se termine pour tout le monde avec le COVID-19 qui a tout bouleversé, y compris la façon dont on fabrique des émissions à la télé. Cela va-t-il changer durablement les choses pour vous ?

– D’abord, il faut noter que en 20 ans, c’est ma meilleur année sur TF1. Nous n’avons jamais été aussi puissant en 4 ans et plus mais aussi sur les différentes cibles.C’est vraiment ma plus belle année sur la Une. Alors bien sûr que je continue sur cette lancée la saison prochaine.

On a changé notre façon de tourner, on est désormais sans public en raison du coronavirus, il faut s’adapter en permanence. J’ai découvert une nouvelle intimité avec les gens provoqué par l’absence de public. Du coup, les candidats ne viennent plus faire un show devant des dizaines de personnes, mais ils viennent me parler et je viens chez eux avec des Skype par exemple. Ainsi, la pudeur ou la timidité que peuvent avoir certains tombe. On va donc continuer « Les 12 coups de midi » sans public à la rentrée, car en plus on ne sait pas comment le virus va évoluer en France. On a inventé quelque chose de nouveau cette année avec cette formule qui me plaît vraiment et c’est la première fois de ma carrière que j’anime des jeux sans public.

– Justement quand on cartonne comme ça, on a pas envie d’en faire plus, d’avoir plus de prime ? Car vous êtes un peu délaissé par TF1 sur les prime en comparaison d’Arthur par exemple…?

– Pas du tout, j’ai jamais aussi bien travaillé avec TF1, on est en totale harmonie, on bosse main dans la main. Je peux vous révéler qu’ils m’ont même commandé six épisodes de Léo Mattei pour la saison prochaine, avec en plus des prime événementiels. C’est vraiment vers ça que je veux aller, créer des soirées événements et je suis ouvert aux propositions de ce type avec cette chaîne qui me fait confiance.

– Mais on sait que C8 vous fait les yeux doux, que la direction de France télévisions va sans doute bouger… Vous ne seriez pas tenté par aller faire un tour ailleurs ?

– Ce n’est vraiment pas d’actualité. Je n’ai aucune raison de vouloir quitter TF1 cette année.

– Vous dites ‘cette année’, ça veut dire l’année prochaine pourquoi pas ?

– Ce que je veux c’est consolider mes acquis avec une marque forte sur une chaîne qui me donne sa confiance, et c’est le cas sur TF1.

– Est-ce que la télé n’est pas en train de mourir en étant dépassée par les plateformes comme Netflix, Amazon, Apple TV et toutes celles qui vont arriver ?

– Mais c’est tout le contraire ! Je suis un des rares à penser que la télé n’a jamais été aussi forte et aussi rassembleuse. Regardez ce qui vient de se passer pendant le confinement. Certes l’audience des plateformes a grimpé, mais le rendez-vous c’était devant la télé. Nous on fait des émissions vivantes, au contact avec les téléspectateurs. De plus la télé est rassembleuse pour le événements. C’est pour ça aussi que je veux aller vers la présentation de ce type de soirées. Regardez aussi les scores incroyables de Koh Lanta cette saison. Croyez-moi la télé a encore de beaux jours !

– Pourtant on sait que la crise économique va frapper de plein fouet la télé après le Covid, en septembre prochain. Ca veut dire moins d’argent pour faire des émissions et créer…

– Moi, je ne m’occupe pas d’argent, uniquement d’artistique. Mon domaine ce ne sont ni les contrats, ni les budgets. C’est aux producteurs de trouver l’argent pour faire les émissions que j’ai envie de faire. Moi, je suis un artisan…

– Cela veut dire que vous allez rester longtemps à la télé encore ? Vous vous voyez encore à 70 ou 75 ans sur les plateaux télé en train d’être animateur ?

– Vous savez moi je suis quelqu’un de court terme. Ce qui m’importe c’est de me sentir utile. J’offre du bonheur avec les 12 coups de midi, je fais de la prévention avec Léo Mattei. Tant que je m’éclate, je serai là et je continuerai…


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.