Jean Castex est l’invité de « Vous avez la parole » sur France 2 ce jeudi soir. Le premier ministre a laissé sous-entendre qu’un reconfinement serait envisageable. C’est pour cette raison qu’il a appelé la population à plus de « responsabilité » face au virus.

Jean Castex envisage des mesures encore plus drastiques

Lors de son intervention dans l’émission « Vous avez la parole », Jean Castex a laissé sous-entendre qu’un reconfinement était envisageable en cas de reprise active de la pandémie. Il a ainsi tenu à appeler les Français à la « responsabilité » qui est pour lui « nécessairement collective » face au virus. Il a tout de même admis que le confinement resterait la dernière des solutions « Ce que je ne veux pas, c’est qu’on revienne au mois de mars ».

Jean Castex a toutefois dénoncé le relâchement de la population face au Covid-19. « Le virus n’a pas disparu avec la fin du confinement. Il est toujours là » a-t-il rappelé. Interrogé sur d’autres questions liés aux conséquences qu’auront les nouvelles mesures, il a précisé que les Ehpad resteront ouverts aux visiteurs. « Non on ne reconfine pas les Ehpad. (…) il fait tout faire pour éviter ça ». Il a par ailleurs reconfirmé la fermeture des salles de sport et des piscines couvertes.

Les restaurateurs et les hôteliers désemparés

Lors de son allocution de mercredi dernier, le ministre de la Santé avait annoncé la fermeture des bars et des restaurants en zone d’alerte maximale. Les restaurateurs se sont trouvés désemparés face à cette nouvelle et n’ont pas manqué d’exprimer leur colère au travers des médias à l’instar de cette restauratrice Marseillaise qui a vivement critiqué la décision du gouvernement.

Face à la colère de cette femme, le Premier ministre a déclaré ne pas lui en vouloir avant de préciser qu’il espérait « rouvrir dans 15 jours ». « Nous allons indemniser la perte du chiffre d’affaires que vous allez subir » a-t-il assuré à la restauratrice « il n’est pas question que vous subissiez les conséquences de ces conditions sanitaires ». Pour pallier à cette situation économique difficile, Jean Castex a promis des aides. Elles seront sous forme d’allocations pour le chômage partiel et l’exonération des charges sociales.

Lors de sa prise de parole, il a toutefois admis ne pas avoir téléchargé l’application StopCovid promue par le gouvernement. Conscient de l’échec cuisant dont elle a fait l’objet, il a tout simplement laissé tomber.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.