Jean-Marc Morandini, célèbre animateur de NRJ12, sera jugé en correctionnelle pour corruption de mineur de plus de 15 ans, des faits qui se seraient déroulés entre 2009 et 2013. Le juge d’instruction aura donc suivi la demande, du 3 avril dernier, du parquet de Paris, au grand malheur du présentateur. Un procès aura donc bien lieu même si une date reste encore à définir.

Deux plaignants âgés de 15 et 16 ans

Le premier adolescent qui avait 15 ans au moment des faits, reproche à l’animateur de CNews des échanges de textos particulièrement crus. Jean-Marc Morandini se défend, en disant qu’il ignorait que son interlocuteur était mineur.

Le second adolescent, 16 ans à l’époque, assure que Jean-Marc Morandini lui a demandé de se déshabiller avant de lui demander de lui mimer une scène de masturbation, rappelle Le Parisien dans son édition du 31 juillet 2020.

Ainsi, le père d’une des victimes avait fourni à la police un enregistrement audio entre Morandini et son fils dans lequel la star de NRJ12 évoquait une fellation.

C’est suite à la parution d’une enquête concernant les castings douteux de la web-série de Jean-Marc Morandini, Les Faucons, publiée par les Inrocks que le plaignant a décidé de rompre le silence sur les faits de 2013.

En effet, cinq acteurs de la web-série qui avaient déclaré avoir été poussés à envoyer des photos d’eux nus et à se masturber devant lui sont toujours actuellement entre les mains du juge d’instruction.

Jean-Marc Morandini avait déjà fait l’objet d’une première enquête pour « harcèlement sexuel » et « travail dissimulé ».

La défense de Jean-Marc Morandini sereine?

Pour Me Corinne Dreyfus-Schmidt, avocate du prévenu, le renvoi de Jean-Marc Morandini en correctionnelle est sans surprise.

Toutefois, elle tient à rappeler que Jean-Marc Morandini conteste « depuis le début, les faits qui lui sont reprochés ». « Il y avait deux plaignants, un a retiré sa plainte. Nous avions fait une demande d’actes, parce qu’il y avait une sélection de messages seulement dans le dossier, et pas leur intégralité. Par ailleurs, cette demande a été refusée par le juge d’instruction en même temps qu’il renvoyait le dossier, nous allons donc faire appel de cette ordonnance de renvoi », déclare-t-elle.

Jean-Marc Morandini reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu’au jugement définitif de cette affaire.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.