Jean-Marie Bigard vient d’annoncer officiellement qu’il renonce à se présenter aux présidentielles de 2022. Ce lundi 28 septembre lors d’un passage dans L’heure des pros 2, l’humoriste a expliqué les raisons de son désistement.

« Je ne sais pas jouer à ça mais j’ai envie d’essayer »

Au début du mois de septembre, Jean-Marie Bigard avait clairement affiché son ambition de se présenter comme candidat à l’élection présidentielle de 2022 dans Sept à huit sur TF1. L’humoriste avait d’ailleurs déclaré : « Et si on nettoyait la ruche complètement, si on virait toutes les abeilles, le roi et la reine, et qu’on fasse un truc nouveau. Si on décidait qu’à partir d’aujourd’hui, le monde, celui-là, est mort mais nous on en a un autre à proposer (…) Ce n’est pas une blague, ça fait peur, c’est assez rigolo, j’emploie ce terme mais c’est pas rigolo; c’est sérieux, mais les adversaires, les gens qui pourraient me barrer la route me semblent si peu intéressants, si peu crédibles, je me dis je vais jouer à ça; je ne sais pas jouer à ça mais j’ai envie d’essayer ».

Puis, Jean-Marie Bigard a créé plusieurs polémiques en taclant violemment Olivier Véran ou en répondant à François Cluzet après ses propos. Ce lundi 28 septembre, le comédien était l’invité de L’heure des pros 2 sur CNews. Rapidement, ce dernier a annoncé qu’il retirait sa candidature à la présidentielle.

« Je me retire avec joie »


« Je me retire officiellement de cette candidature à la présidentielle. Je me retire pour plusieurs raisons. Je me retire sous la pression de mes amis dont Laurent Baffie, Laurent Ruquier, Patrick Sébastien et la femme de ma vie. Je me retire ! », a-t-il débuté avant d’ajouter : « je suis convaincu par mes amis dans le fait que je serai beaucoup plus efficace et beaucoup plus dangereux en étant drôle plutôt qu’en colère. Je me retire avec joie. Je suis trop sensible pour ça, je peux pas aller sur le terrain avec des crabes qui puent, je veux rester libre ! »

Quelques instants plus tard, Pascal Praud a évoqué Olivier Véran, le ministre des solidarités et de la santé et il a reproché à Jean-Marie Bigard de s’être mal comporté avec le ministre. « Je suis d’accord, je suis heureux que mes amis me sortent de ce panier de crabes dans lequel je n’ai rien à faire. Je me libère ce soir devant toi et devant la France entière de cette charge que je me suis mis sur le dos et qui n’est pas la mienne », a-t-il conclu, visiblement soulagé de faire cette annonce.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.