Juan Carlos, accusé de corruption et plusieurs autres faits, l’ancien roi d’Espagne s’est exilé. Juan devra donc répondre devant la justice qui s’attaque désormais à ses biens immobiliers.

Juan Carlos toujours en cavale

En effet, le 03 août dernier, Juan Carlos fait l’objet de plusieurs chefs d’accusation. Il a décidé de quitter son pays, donc a renoncé à son titre de souverain. Cependant, l’ancien roi d’Espagne n’est pas au bout de ses peines. Juan poursuit pour avoir reçu des pots de vin, d’une valeur de 100 millions d’euros fait parlé de lui dans tout le royaume. Juan Carlos a pris la direction pour Abu Dhabi pour son exil sans son épouse la reine Sofia. Aujourd’hui, les autorités judiciaires se penchent vers les biens immobiliers de l’ex roi. Juan qui détient plusieurs propriétés à l’étranger, mais également en Espagne.

En plus du jardin d’Aranjuez qui est l’héritage de toute la famille royale, Juan Carlos s’est offert une deuxième demeure en Espagne. Il aurait obtenu cette demeure avec ses propres moyens il y a plusieurs années. Cette demeure serait dans la localité de Monachil, dans la province de Grenade, en Andalousie selon « Vanitatis ». A propos de ce terrain, des recherches minutieuses ont révélées le droit de propriété de Juan Carlos. Document daté de 1972 et signé « Don Juan Carlos de Borbón, Príncipe de España ».

La propriété de Corinna Larsen dans l’Ouest de l’Angleterre échappera t’elle à la justice ?

La justice suisse de son coté s’intéresse à un luxueux manoir acheté par Corinna Larsen l’ancienne maîtresse de Juan. Corinna est aussi soupçonnée blanchiment d’argent. Une enquête alors ouverte par le parquet de Genève contre Carlos n’exclut pas Corinna. L’ex-maîtresse de Juan s’est offerte en 2015, une vaste propriété située à Bridgnorth dans l’ouest de l’Angleterre, pour 6,7 millions d’euros. Les paramètres autour de l’achat de cette belle et grande propriété suscitent la curiosité des chercheurs.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.