Julien Lepers garde toujours en mémoire son exclusion de l’émission Question pour un champion. Il y a un peu plus de trois ans que l’animateur a rendu le micro de son émission préférée. L’homme a alors profité d’une rencontre avec l’ancien président de la république pour exprimer son mécontentement.

A l’origine, un licenciement injuste

Julien Lepers n’a toujours pas tourné la page. En décembre 2016, Julien avait été remercié par France 3 après avoir passé 28 ans aux services de Questions pour un champion. L’animateur cède donc son micro à Samuel Etienne avec le cœur meurtri vu son attachement à l’émission de culture générale.

Jusqu’à aujourd’hui, le compositeur du tube Pour le plaisir n’est pas parvenu à surmonter ce licenciement qu’il trouve injuste. Il parle même de la discrimination en raison de son âge. L’animateur se sentant vexé a saisi la justice contre FremantleMedia pour réclamer la somme de 3,4 millions d’euros d’indemnités. Mais l’animateur n’a reçu que 800000 euros comme solde pour tout compte. Il fait donc appel à la décision de justice.

Julien Lepers contrarie Nicolas Sarkozy


Julien encore fâché contre Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions, ne lui pardonne pas aussi la déclaration qu’elle avait un peu avant de le virer. Delphine avait dit sur Europe 1, : « On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans, et ça, il faut que ça change ».

Le père de Lorraine et Guillaume n’arrive toujours pas à avaler cette pilule. Il l’a prouvé lors de son échange Nicolas Sarkozy à l’occasion de la sortie de son nouveau livre « Le Temps des tempêtes ». Ce lundi 31 août, Quotidien a dévoilé le surprenant échange entre l’ancien président de la République et le présentateur.

Julien a profité du moment où Nicolas Sarkozy lui écrivait un message pour exprimer son mécontentement. « Ça va, ça va. A part que la télévision… Delphine Ernotte… remarquable ! Il y a trop d’hommes blancs de plus de 50 ans. Voilà, je n’en dis pas plus », des propos de l’animateur qui ont contrariés Nicolas Sarkozy.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.