Juliette Gréco, actrice et chanteuse emblématique du milieu du XXe siècle, s’est éteinte à l’âge de 93 ans.

Destinée à briller

Si tu m’imagines, Jolie Môme et La Javanaise ont perdu leur interprète. Juliette Gréco laisse derrière elle une image indestructible : celle d’une idole qui a marqué plusieurs générations. C’est sa famille qui a annoncé la triste nouvelle à l’AFP.

Dès son plus jeune âge, elle avait été bercée dans le monde des arts. Adepte de la danse classique, elle intègre même l’Opéra de Paris en tant que petit rat à l’âge de 12 ans, en 1939. Une vraie réussite pour elle mais qui ne dure pas, puisque est, pendant la Seconde Guerre mondiale, elle est emprisonnée car fille de résistante. A la fin de la guerre, Juliette a 18 ans et se découvre une passion pour les planches et pour la scène. Grâce à ses cours de théâtre, elle décroche quelques rôles dans des pièces puis décide de se mettre à la chanson.

Une longue carrière pleine de succès


Ainsi, avec des auteurs tels que Boris Vian et Jean-Paul Sartre pour écrire ses chansons, Juliette Gréco se fait rapidement connaître, notamment avec le morceau Je hais le dimanche. Même les Etats-Unis craquent pour cette petite frenchie aux yeux de biche qui chante de grands classiques français. A tel point que Hollywood la courtise. Elle y tourne d’ailleurs quelques films, sous l’égide du producteur Darryl Zanuck, avec qui elle a une histoire d’amour.

Dans les années 1960, de Jacques Brel à Léo Ferré en passant par Serge Gainsbourg, tous les auteurs se battent pour écrire pour elle. Par ailleurs, Juliette Gréco reprend sa casquette d’actrice. Elle se concentre toutefois sur le petit écran. Elle joue notamment un rôle de premier plan dans le feuilleton Belphégor ou le Fantôme du Louvre.

Jusqu’à ces dernières années, la chanteuse aura en effet continué à parcourir les scènes de plusieurs pays, même si son état de santé commençait à peser. En 2013, elle avait cependant trouvé les ressources pour sortir son dernier album : Juliette Gréco chante Brel.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.