En 2018, Laury Thilleman a créé Parisienne et alors, une marque éthique et éco-responsable. Des valeurs qui semblent avoir séduit une ministre qui a contacté l’ancienne Miss France.

Laury Thilleman bientôt dans les hautes sphères du pouvoir ? Férue de mode depuis de nombreuses années, Miss France 2011 lançait il y a quelques années sa propre marque de mode, Parisienne et alors. Néanmoins consciente que le monde de la mode a un grand impact sur la planète et est l’un des secteurs qui pollue le plus, Laury Thilleman a décidé d’adopter des valeurs éco-responsables, éthiques, mais aussi en grande partie made in France. Le tout a des prix abordables, ce qui a attiré l’attention de… Brune Poirson.

Ainsi pendant le confinement, la secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire a contacté l’ancienne reine de beauté, comme celle-ci le rapporte dans les colonnes de Télé 7 Jours, en kiosque lundi 1er juin. « Elle était curieuse de comprendre notre modèle économique : comment nous avions fait pour rendre une marque made in France aussi accessible », explique-t-elle, avant de conclure : « C’est valorisant de recevoir un tel coup de fil ! » Très fière de sa marque, Laury Thilleman est d’ailleurs la première à en faire la promotion en portant certaines pièces sur les plateaux de télévision, comme dans l’émission Quotidien.

Laury Thilleman a eu « très peur » pour son nouveau projet

Mais en plus d’être une créatrice de mode qui gère sa marque d’une main de fer, l’ex-Miss France est également la gérante du restaurant Vida, qu’elle a fondé avec son mari Juan Arbelaez. Un établissement dans lequel, chacun occupe son poste sans « se marcher sur les pieds ». « Juan est en cuisine, moi je m’occupe de la déco et de la communication », explique-t-elle, tout en confiant qu’au départ, ce projet lui faisait « très peur ». « Nous nous entendons très bien, nous avons deux énergies complémentaires, mais dans le travail, on ne sait jamais comment les choses vont se passer », explique-t-elle, avant de préciser que ce restaurant est désormais leur « bébé ». « Nous avons envie de lui faire prendre la bonne direction », conclut-elle.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.