Cette histoire s’est propagée sur la toile comme une traînée de poudres. Les internautes n’ont pas caché leur indignation face au comportement d’une femme de 35 ans. Marina Balmasheva a décidé de rompre avec son mari, pour vivre pleinement sa relation amoureuse avec le fils de son époux…

La jeune femme de 35 ans, n’est pas une femme « ordinaire », puisqu’elle est une star dans son pays. Grande influenceuse sur les réseaux sociaux, son histoire a très vite fait le tour du monde. L’histoire a été révélé par nos confrères du Sun.

En effet, la jeune femme a plaqué son mari pour construire une nouvelle relation avec son beau-fils de quinze ans son cadet. Le plus étonnant dans cette histoire, c’est qu’elle a vu grandir son beau fils. En effet, lorsqu’elle décide de se marier avec son père, le jeune homme est âgé à l’époque de seulement sept ans. Aujourd’hui, il en a vingt.

Le couple originaire de Russie a décidé de vivre au grand jour leur amour et d’officialiser leur relation. D’ailleurs, la célèbre influenceuse n’a pas hésité à poster des images de leur union sur les réseaux sociaux. Les messages des internautes ne se sont pas fait attendre. Elle a également annoncé à ses très nombreux fans, qu’elle était enceinte de son beau-fils, qui est désormais son mari.

« Toutes nos félicitations », « Bonheur et amour pour de longues années » ou encore « Soyez heureux, félicitations pour votre nouvelle famille » , pouvait-on lire sur les réseaux sociaux. Toutefois, certains messages très virulents ont également été postés par certains internautes qui estiment « qu’elle devrait avoir honte de son comportement ».

Mais, Marina Balmasheva, n’en a que faire des commentaires négatifs. En réponse à ses détracteurs, la jeune femme a posté un photo de son échographie et a écrit « Je suis à 12 semaines. Le bébé fait 5 centimètres. » .

Pour la jeune femme, son bonheur passe en premier et elle se » fou royalement » de ce que peuvent penser les autres. Selon la principale intéressée, « la vie est trop courte, pour se soucier des opinions des autres … « .


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.