Pas de palais royal, mais un palais présidentiel ?

Lassée de la pression médiatique qui entoure la famille royale britannique, Meghan Markle est sans conteste la grande gagnante du Megxit, elle qui a réussi à prendre le prince Harry dans sa valise pour la Californie. Sauf que si l’on en croit l’animatrice Beverly Turner, la maman d’Archie souhaiterait un jour se porter candidate “au plus haut poste américain« , rien de moins que la présidence des États-Unis.

Il s’agit ici d’un job avec beaucoup plus de pression que d’aller de dîner de gala en visite officielle. Info ou intox ? Meghan a-t-elle précipité le Megxit pour d’autres raisons ou a-t-elle ce plan secret depuis très longtemps ?

« Elle se présentera à la présidence, je n’en doute pas », a affirmé Beverly Turner à la chaîne américaine Channel 5. Alors quand le présentateur Jeremy Vine se montre sceptique face à cette annonce inattendue, la journaliste lui répond : « Il peut y avoir des présidents bien pires, j’aimerais voir une femme métisse à la Maison Blanche. Elle ne le sera peut-être pas prochainement, mais elle le sera. »

Et Beverly Turner n’est pas la seule à être certaine des ambitions présidentielles de Madame Sussex. Comme le note Vanity Fair, Lady Colin Campbell – auteure d’une biographie des Sussex – affirmait également que Meghan a un plan bien précis pour trôner un jour dans le bureau ovale : « Je sais que la duchesse de Sussex a des ambitions politiques et on m’a dit qu’un jour elle voudrait se présenter aux élections présidentielles. Je pense que tout ce qu’elle a fait, quitter la famille royale et retourner en Californie, fait partie de son plan », allait-elle jusqu’à affirmer dans le Daily Mail.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.