Philippe Etchebest a poussé un coup de gueule contre les mesures annoncées par Olivier Véran ce mercredi 23 septembre. En effet, le chef étoilé a fait part de sa colère et son indignation sur BFMTV face à des mesures qu’il considère comme étant « insupportables ».

« On prend tout dans la gueule »

Ce mercredi 23 septembre, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé la fermeture des bars et restaurants à Marseille et en Guadeloupe et leur fermeture anticipée, au plus tard à 22 heures, dans plusieurs métropoles. Des mesures qui ont indigné Philippe Etchebest qui, très remonté, a fait part de sa colère au micro de BFMTV.

Philippe Etchebest qui n’avait pas hésité à interpeller Emmanuel Macron au sujet de la situation économique des restaurateurs suite à la crise sanitaire, s’est indigné : « le virus, à 22 heures, il s’arrête de circuler ? Je n’y crois pas une seconde ! », et de poursuivre : « ça devient insupportable maintenant ». « Personne ne sait rien, on prend tout dans la gueule », s’est-il insurgé, avant de mettre en doute l’intérêt même de ces mesures qui, selon lui, ne permettront pas de faire reculer l’épidémie de Covid-19.

Une nouvelle fermeture des établissements « serait du suicide. Un carnage »


L’animateur de Cauchemars en Cuisines a ensuite déroulé la liste du protocole sanitaire mis en place dans de nombreux établissements : « Nous sommes les garants du maintien des mesures, quand même ! Les gens arrivent avec des masques, ils mettent du gel, il y a la distance sociale, quand il se lèvent, on leur demande de porter leurs masques, il y a une vraie sécurité dans nos établissements, alors pourquoi on stigmatise ? C’est pas normal, faut arrêter quoi ! »

Pour Philippe Etchebest, s’ils ne se retrouvent pas dans les bars ou dans les restaurants, « les gens feront de toute façon la fête chez eux, ils la feront dehors ». Excédé, le chef, qui déclarait récemment sur Sept à Huit qu’une nouvelle fermeture des établissements « serait du suicide. Un carnage », estime que « 40% des restaurants ne pourront pas réouvrir » par manque de trésorerie, comme il l’avait expliqué en avril dernier sur le plateau de C à vous, et de conclure : « C’est un cauchemar national et universel. Tout le monde est concerné, de la crêperie aux trois étoiles. On est tous fermés donc on est tous dans la merde ! »


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.