Pour Afida Turner, être présidente de la France est dans sa poche en 2022, elle a hâte de s’installer à l’Élysée ………

A la conquête de l’Elysée,  la tigresse lève le voile sur  ses projets politiques et de ses ambitions pour la France !

 

Comptez-vous réellement vous présenter à l’élection présidentielle de 2022 en France ?

Mais bien évidemment ! Je suis très sérieuse ! Vous savez, je suis encore sous le choc des images de l’assassinat de George Floyd aux Etats-Unis. Sa lente agonie m’a hantée pendant plusieurs jours. J’étais anéantie et à la fois révoltée. C’est à ce moment bien précis que j’ai décidé m’investir en politique.

. Quel rapport avec l’agenda politique français ?

C’est un crime commis aux Etats-Unis, mais l’émotion suscitée dépasse le continent américain. Pour moi, ce tragique événement a été comme un électrochoc. J’ai réalisé que nous étions à un tournant et qu’il fallait faire changer les choses pour remédier à toutes les injustices de ce monde, en commençant par celles qui concernent le territoire français.

« Je reçois des encouragements du monde entier ! »

. Quelle a été la réaction de vos proches à l’annonce de votre candidature ?

Mes amis et mes fans m’encouragent dans ce projet. On m’envoie d’adorables messages du monde entier. En revanche, je suis vraiment très surprise de ne pas avoir reçu un coup de fil d’Emmanuel Macron ou de son épouse Brigitte. Ça ne devrait plus tarder ! (rires)

. Aimeriez-vous vraiment les rencontrer ?

Pourquoi pas ! J’ai hâte de dîner avec eux à l’Elysée. Je serais honorée de recevoir quelques conseils du couple présidentiel en vue de mes futures fonctions !

« Je veux changer la situation économique et sociale de la France ! »

. Se présenter à l’élection présidentielle requiert tout de même le parrainage de 500 maires !

J’ai bien conscience qu’il va falloir obtenir leurs signatures. Mais lorsque je constate l’engouement de mes fans et des tous mes followers sur les réseaux sociaux, je suis relativement optimiste. Toute cette ferveur me galvanise et m’encourage à m’investir de plus en plus sérieusement dans ce projet.

« Je suis prête à fonder mon propre mouvement ! »

. Vous êtes donc déterminée à aller jusqu’au bout ?

Je me sens prête et j’ai bien l’intention de changer la situation économique et sociale de la France. De mon point de vue, le gouvernement en place n’a pas pris les bonnes décisions et il est temps que les choses changent radicalement dans ce pays.

. Envisagez-vous de vous rallier à un parti déjà existant ?

Certainement pas ! Je vais fonder un nouveau mouvement sans aucun lien avec les autres déjà en place. Je suis en train de réfléchir à un nom. Je suis également à la recherche de personnes capables de m’épauler dans cette mission.

. Avez-vous déjà une ébauche de programme ?

On ne peut pas encore évoquer de programme à proprement parler. Mais il y a deux urgences auxquelles je compte immédiatement remédier : Il faut d’une part revaloriser les salaires des Français les plus précaires. D’autre part, j’entends mettre fin aux bavures policières et sanctionner plus sévèrement tous les dysfonctionnements observés dans la police lorsque ceux-ci sont avérés.

. Vous n’êtes pas la seule personnalité à briguer le poste de Présidente. Que pensez-vous de vos adversaires Jean-Marie Bigard et de Cyril Hanouna ?

(Rires) Je pense que la concurrence va être très serrée ! Cyril Hanouna risque d’envoyer du lourd ! Nous verrons bien qui ira jusqu’au bout de l’aventure !

« Pourquoi pas une alliance avec Hanouna ou Bigard ! »

. Des alliances sont-elles envisageables ?

Pourquoi pas ! Je connais très bien les deux protagonistes ! Si j’échoue dans mon projet, je ne suis pas contre un poste de Ministre au sein du gouvernement de Cyril Hanouna ou de Jean-Marie Bigard.

« Je maintiens mes propos concernant la Chine ! »

. Ministère de l’Education nationale, ministère de la Culture ? Pour quel poste vous sentez-vous la plus légitime ?

Je me verrais plutôt à la tête au ministère de la Jeunesse et des Sports.

. Durant la crise du Covid-19, vous avez désigné la Chine comme responsable d’une « attaque bactériologique ». Regrettez-vous ces paroles ?

Je maintiens mes propos et je ne suis d’ailleurs pas la seule à penser qu’il s’agit d’un coup monté pour déstabiliser le système économique mondial et éradiquer une partie de la population. D’autres personnalités, comme Juliette Binoche, pour ne citer qu’elle, ont tenu des propos similaires.

« Donald Trump est le meilleur président des USA ! »

. Etes-vous toujours une fervente admiratrice de Donald Trump ?

Je le soutiens toujours ! J’étais une des premières à dire que Donald Trump serait élu Président des USA alors que la plupart des analystes politiques le disaient grand perdant !

. Que pensez-vous de sa gestion de la politique américaine ?

C’est un des meilleurs Présidents des USA ! Avant la crise du Covid-19, le bilan économique de Donald Trump était fantastique. C’est le seul à avoir fait baisser les chiffres du chômage dans ce pays.

. Que pensez-vous de ses décisions durant la crise du Coronavirus ?

Personne ne pouvait envisager un scénario aussi épouvantable. Je suis certaine qu’il va trouver des solutions pour rebâtir une économie solide aux USA.

. Pensez-vous qu’il sera de nouveau élu à la Maison Blanche en novembre prochain ?

J’espère bien car personne n’est en capacité de diriger ce pays à part lui !

« Joe Biden est un vieillard trop fatigué ! »

. Joe Biden est tout de même candidat !

Mais Joe Biden est beaucoup trop fatigué, il doit se reposer ! C’est un vieillard qui ne peut pas aligner deux mots. Comment voulez-vous qu’il prenne le contrôle de la Maison-Blanche ?

. Que pensez-vous des nombreuses mobilisations contre les injustices raciales depuis l’assassinat de George Floyd ?

C’est extraordinaire ! Il faut que ces mouvements en hommage à George Floyd continuent pour que les violences policières cessent partout dans le monde. En revanche, je désapprouve les pillages et les émeutes. Les manifestations doivent se tenir dans le respect et la non-violence.

. Avez-vous personnellement fait l’objet de racisme ?

Bien sûr ! En France, on m’a régulièrement refusé l’accès à des restaurants ou des discothèques lorsque j’étais plus jeune.

« Au début de ma carrière, les métisses n’avaient pas leur place à la télé ! »

. Avez-vous subi des discriminations à l’emploi ?

Au début des années 2000, j’ai eu énormément de difficultés à me faire ma place dans l’audiovisuel. Les filles métisses comme moi n’étaient pas les bienvenues à la télévision. Heureusement que le milieu de la musique était un peu plus ouvert d’esprit.

« C’est plus facile quand on s’appelle Turner ! »

. Souffrez-vous toujours du racisme en 2020 ?

Me concernant, j’ai le sentiment que les choses se sont un peu apaisées du fait de ma notoriété et de mon nom de famille. Toutefois, je dois vous avouer qu’on ne m’a jamais donné d’explications sur l’annulation du projet de téléréalité qui devait m’être entièrement consacré. On m’a rapporté que j’étais trop clivante pour les téléspectateurs. Est-ce une manière politiquement correcte de dire que je suis trop typée ?

« La police m’est venu en aide à de nombreuses reprises ! »

. Avez-vous déjà fait l’objet de violences policières ?

Non, pas du tout ! Bien au contraire, la police m’a porté secours à de nombreuses reprises ! J’ai traversé de multiples drames personnels et j’étais bien contente que les policiers me viennent en aide. Il y a des mecs formidables qui font très bien leur boulot et avec beaucoup d’humanité ! En France comme aux USA, les fonctionnaires de police ont toujours été charmants avec moi.

 


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.