Même si les deux frères, le prince William et le prince Harry, vivent sur deux continents différents, cela n’a pas empêché qu’ils soient confrontés à la même maladie. En effet, ils doivent faire face tous les deux à la terrible épidémie du coronavirus qui a touché de plein fouet la planète entière depuis quelques mois.

En effet, depuis son apparition en novembre dernier en Chine, cette pandémie a fait de véritables ravages sur son passages. Selon les dernières statistiques de l’OMS, on dénombre plus de 500 000 personnes décédées du covid 19 dans le monde, dont 30 000 rien qu’en France.

Ainsi, les deux princes sont touchés par la même épreuve, d’après nos confrères d’Ici Paris. Une expérience triste que leur fait traverser encore le Covid-19, dont l’issue cette fois est fatale pour les deux frères. Il s’agit de la disparition de leur frère d’armes Ryan Cartwright.

Ce dernier avait intégré pendant quatre le même régiment de cavalerie, les Blues et les Royals, que les deux frères. Il avait seulement 36 ans et était chauffeur de camion au moment où il avait été contaminé par le covid 19. Des hommages poignants sont apparus sur les réseaux sociaux.

« C’était un gars formidable et très courageux. C’était un homme loyal et calme », « Il était le meilleur pilote que j’avais dans l’armée. Il m’a toujours gardé en sécurité. Dieu ne choisit que le meilleur, c’est pourquoi il a rappeler Ryan », pouvait on notamment lire sur instagram.

Quant à la belle-mère du soldat, elle lui a aussi rendu un vibrant hommage. « Ma plus jeune fille, Amy, a tragiquement perdu son partenaire, Ryan, aujourd’hui du Covid-19. Ce n’est pas seulement un virus qui affecte les personnes âgées. Restez en sécurité et je vous en prie, priez pour que Dieu guérisse à temps le cœur brisé d’Amy », a-t-elle écrit.

Certains officiers ont tenu à rendre hommage à sa mémoire. «Quiconque quitte le peloton 6, c’est difficile à dire et le cœur lourd, mais aujourd’hui le Covid-19 nous a malheureusement pris Ryan Cartwright. Nous sommes toujours restés en contact. Nous étions même censés nous revoir. Tu vas me manquer mon frère et je serai fier de toi », ont-ils écrit.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.