Raphaël Enthoven, invité dans Les Grandes Gueules sur RMC Story, le 29 septembre, a déclaré ne rien regretter de ses propos parus dans son livre, Le Temps Gagné. En effet, malgré les tensions que l’ouvrage a crée entre son père et lui, l’écrivain explique que les réactions provoquées par son livre correspondent parfaitement à ce qu’il avait imaginé.

« ça m’a fait beaucoup de mal »

Il y a quelques semaines, Raphaël Enthoven a sorti un livre, intitulé Le temps gagné. Dans son ouvrage, l’essayiste critique ouvertement son père en le qualifiant d’égoïste et d’immature. Sur le plateau de C à vous, Jean-Paul Enthoven s’est dit meurtri et attristé par les propos de son fils. « C’est extrêmement douloureux. François Sagan disait : ‘On ne sait jamais quelles surprises nous réserve le passé’ et là je peux dire que j’ai été servi ». Quelques instants plus tard, l’écrivain avait ajouté, toujours aussi ému : « Ecoutez, j’espère que ce livre lui a fait beaucoup de bien parce qu’à moi et à quelques autres, ça a fait beaucoup de mal… »

Cette tension entre le père et le fils a en effet beaucoup fait parler durant plusieurs jours. Ce mardi 29 septembre, Raphaël Enthoven était l’invité des Grandes Gueules sur RMC Story et l’écrivain est logiquement revenu sur ses écrits à l’encontre de son père.

Raphaël Enthoven ne regrette rien


« Les personnes qui m’ont inspiré les personnages de mon livre se conduisent depuis sa parution exactement comme les personnages eux-mêmes », a confié Raphaël Enthoven. Il a notamment ajouté : « Je n’ai pas été déçu mais vous savez, ce n’est pas parce qu’on peut prédire les choses qu’elles ne sont pas surprenantes quand elles arrivent (…) Quand ça arrive, c’est quand même stupéfiant, c’est quand même étonnant, c’est quand même une drôle d’impression ».

Quelques instants plus tard, Olivier Truchot lui a par ailleurs demandé s’il regrettait toutefois ses propos. Réponse de l’intéressé : « Non. Qui a des regrets est malheureux deux fois. En la circonstance, je suis dans la situation de celui qui avait des fantômes et des tourments et qui les a remplacé par des emmerdes. Pardon mais la différence entre un tourment et une emmerde, c’est que la seconde est soluble dans le temps, dans la diplomatie… Le premier, c’est souvent dans les sables mouvants ».


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.