Deux prix Nobel d’économie recommandent la mise en place d’un reconfinement général durant le mois de décembre « pour éviter les contaminations ».

Un reconfinement général au mois de décembre?

L’anticipation est le mot d’ordre « pour éviter les contaminations ». Abhijit Banerjee et Esther Duflo, deux prix Nobel de l’économie, ont fait passer le message dans une tribune publiée dans Le Monde.

« Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 augmente régulièrement depuis le début du mois d’août, et cela plus rapidement en France que chez ses voisins. Certes, de plus en plus de tests sont réalisés. Mais, le taux de positivité augmente aussi. Il est donc indéniable que l’épidémie progresse…vite », écrivent-ils.

C’est notamment l’une des raisons pour laquelle le gouvernement a prévu des restrictions fortes pour endiguer la pandémie. Notamment avec la fermeture des bars et des restaurants a provoqué une vive colère chez les élus et les professionnels, qui l’ont vécu comme une « punition collective ».

Deux prix Nobel d’économie préconisent un pic de contaminations sur la période de l’avent

Selon ces deux prix Nobel, « la perspective d’un reconfinement, même local, est un repoussoir et l’on sent une résistance forte à limiter les activités, en particulier les plus lucratives. » De ce fait, ils recommandent des mesures bien plus radicales.

D’après eux, il faudrait « décréter un confinement dans tout le territoire pour la période de l’Avent, disons du 1er au 20 décembre, en demandant aux familles de rester chez elles et de ne pas anticiper les vacances en se précipitant chez les grands-parents. »

« Les citoyens responsables vont bientôt faire face à des dilemmes cornéliens entre leurs différents devoirs. Il est donc déraisonnable de ne pas les guider dans ces choix. Les rassemblements familiaux, avec leurs longs moments de convivialité autour d’une table sont malheureusement propices aux contaminations », soulignent-ils.

Les personnes âgées seraient les plus touchées durant ces périodes de fête. Ils s’attendent alors à «une recrudescence catastrophique de la maladie, et donc des hospitalisations et des décès. En particulier chez les personnes âgées après la période de Noël. Leurs enfants et petits-enfants risquent, malheureusement, de les contaminer. »


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.