Après la fermeture en mars de sa boutique phare à Londres, Victoria Beckham semble prête à tout pour sauver sa compagnie de mode

 

La faute à la CODIV-19? Pas si sûr Madame Beckham

Le business de designer de Victoria Beckham a été lourdement touché par la crise sanitaire mondiale. En effet, après avoir été forcée de fermer sa boutique principale Victoria Beckham Beauty sur Dover Street à Londres en mars dernier, Victoria Beckham est obligée de faire face à la réalité de la chute vertigineuse de ses ventes. Des chiffres en baisse dont le coronavirus serait la cause.

“Victoria est dévastée,” affirme une source proche de l’ancienne Spice Girls au tabloïd britannique The Sun, “Les temps sont rudes et personne n’est à l’abri des affres de la pandémie. Cette entreprise, c’est sa plus grande fierté.”

“Cela n’a jamais été une question d’argent,” souligne la source qui affirme que Victoria Beckham ne s’est pas versée une seule fois de salaire les trois dernières années! “elle fait tout ce qu’elle peut afin de garder le plus d’employés possible”.

The Sun ne manque pas de rappeler que la fortune de Victoria Beckham et de son mari David Beckham est estimée à 330 millions de livres (un peu plus de 365 millions d’euros)…

Une entreprise qui coule lentement mais sûrement depuis des années

Lancée il y a 11 ans, la marque de vêtement de luxe de Victoria Beckham n’a cessé de perdre de l’argent, malgré le pedigree de ses clientes, telles que Kim Kardashian ou encore Meghan Markle.

En effet, la comptabilité de Novembre 2018 affichait une perte de 12.3 millions de livre avec un déficit de 42 millions de livre sur les quatre années précédentes.

David Beckham a même dû verser à l’entreprise 17 millions de Livre afin que la situation ne se dégrade pas davantage.

Afin de justifier ce licenciement sans pitié, une représentante de Victoria Beckham s’est exprimé le mercredi 29 juillet 2020 au soir : “Nous avons construit une nouvelle vision stratégique afin d’assurer l’avenir de la marque. Malheureusement, pour que cela se fasse, des licenciements sont nécessaires.”


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.