Ce jeudi 6 août, le magazine Society publiera la seconde partie de son enquête évenement sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès. La veille, au micro d’Europe 1, le dirigeant du groupe So Press a promis un nouveau numéro pleins de révélations, s’interessant notamment a tous les dommages collatéraux autour du meurtre de la famille.

Les passionnés par l’affaire Xavier Dupont de Lignonnès sont impatients : ce jeudi 6 août arrive en kiosque le nouveau numéro du magazine Society, dans lequel on retrouve la seconde partie de leur enquête évènement sur le fait divers. Et si l’on en croit Franck Annese, co-fondateur et dirigeant du groupe So Press, qui édite le magazine, les lecteurs ne sont pas au bout de leurs surprises ! Invité d’Europe 1 ce mercredi 5 août, il l’a assuré : « toute la deuxième partie c’est 99% de neuf, de révélations », a-t-il expliqué.

« Sur la première partie, il y avait un côté où on était obligé de redonner un peu les grandes lignes de l’affaire, parce qu’il fallait aussi prendre en compte les gens qui ne connaissaient pas du tout l’affaire », concède-t-il. « Quelqu’un qui connaissait très bien l’affaire n’a peut être pas appris autant qu’il aurait aimé sur la première partie », avoue-t-il en assurant que ce second volet tiendra ses promesses. « On apprend aussi quelque chose d’assez fort (…), c’est que Xavier Dupont de Ligonnès ne s’est pas contenté de tuer 5 personnes en fait, il a fait plus de mal que ça, il y a des proches qui ont énormément souffert (…), des dommages collatéraux très forts. » Les lecteurs sont tenus en haleine.

Une enquête à succès

Il faut dire que cet article était très attendu. Fruit de quatre ans d’enquête, il représente le plus gros travail journalistique réalisé sur ce fait divers qui passionne depuis bientôt dix ans. C’est la toute première fois que le magazine Society consacre autant de pages à un événement. Et ce choix semble avoir été judicieux puisque les exemplaires de la première partie se sont tous vendus ! Pour lire cette seconde partie, il faudra se ruer.


Ne ratez pas la suite, Veuillez allez à la page suivante pour continuer la lecture.